L'écriture est un moyen de communication incontournable même si la lecture de la presse et des livres a regressé. Le support imprimé n'a pas déserté les organisations de travail et demeure largement utilisé. N'oublions pas que la France est un pays de droit écrit, les réglementations, obligations et usages qui en découlent, génèrent des documents écrits.

Le chargé de com en question a beaucoup trempé la plume dans l'encrier pour rédiger des courriers, des documentations et plaquettes, de véritables ouvrages. Il a plus que tâté du journalisme d'entreprise : édito, brèves, articles, interview, comptes-rendus. Il a fait également de la réécriture. Il ne se prend ni pour Victor Hugo ni pour Chateaubriand, mais il aime écrire et pense que le basique et la vulgarisation, ça sert.

Combien de fois n'a-t-on pas entendu : " qu'est ce que ce serait bien si on avait à notre disposition un document faisant le point sur ... ", " ça manque mais on n'a pas le temps de le faire ". Et bien faites le faire ! Ah oui mon bon chargé de com, mais c'est spécifique, faut ceci, faut cela pour bien comprendre, faut être spécialiste, faut quelqu'un qui connaisse. Et les capacités d'analyse et de synthèse à quoi ça sert ? Un cadre opérationnel a-t-il vraiment le temps de faire ce travail, alors qu'il a du mal à géré son temps et qu'il a de nombreux impératifs à respecter. L'écriture nécessite un soin particulier : recherche, traitement et mise en forme de l'information, choix d'un type de support, édition, diffusion, promotion du document réalisé. C'est un vrai métier.

Dans son parcours le chargé de com a rencontré trois fois cette situation. Il a particulièrement aimé " faire " trois documents qu'il appelle des ouvrages, car il réalisé un véritable travail d'auteur et de création. Trois ouvrages différents : un de synthèse de documents existants, un de création, un de commande pour lequel " rien n'existait ".

Le transport fluvial en France
Dans son organisme public il répondait aux nombreuses demandes d'information émanant des élèves, étudiants, enseignants, entreprises. Il avait mis au point des dossiers documentaires adaptés pour chaque catégorie de demandeurs. Mais comme souvent les autres obligations professionnelles ne permettent plus d'apporter un soin particulier à chaque demande. Aussi avait-il dans un coin de sa tête le projet de réaliser un vériitable ouvrage de synthèse aussi complet que possible à la manière des célèbres " Que sais-je " des PUF. A la faveur d'un été pas trop chargé, il se lança dans ce travail. Il passa en revue tous les aspects : l'histotique, la technique, la gestion administrative, l'organisation commerciale, les trafics commerciaux, les types de bateaux utilisés, les projets de modernisation du réseau. Ce ne fut pas un best - seller, mais un bon outil pour faire connaître la voie d'eau en France.

L'annuaire du tourisme fluvial
L'engouement pour passer des vacances sur l'eau à la fin des années 80, générait là aussi un flot de demandes particulières. En renvoyant vers les offices de tourisme, il n'y avait pas la certitude que le touriste touve tout ce qu'il souhaitait. La navigation intérieure fait découvrir les paysages et les espaces naturels autrement. Il faut trouver d'autres approches. D'où l'idée de créer un support spécifique. Tout était à inventer; les questions de navigation, pas de problème, nous étions à la source. Mais le patrimoine des itinéraires et les possibilités de faire des étapes, comment faire ? Une seule solution s'armer de cartes et de guides touristiques et recenser tout ce qui se situait près et proche des canaux et des rivières. Vaste travail d'inventaire, de recherche et de lecture. Une fois la liste des sites dressés, restait à trouver la mise en forme et les astuces pour pouvoir rendre l'ensemble lisible, clair et cohérent. Ce fut fait avec l'aide de collaborateurs. Résultat un ouvrage inédit de 300 pages qui recensait également les plans d'eau avec leurs activités nautiques et sportives.

Conduite en sécurité des véhicules et des engins des entreprises du paysage
Il s'agit d'un travail de commande.
De quoi s'agissait-il ? Rappeler à des chefs d'entreprise les règles des permis de conduire de tous les véhicules à l'exception des transports de voyageurs et les règles de sécurité pour conduire des différents engins de chantiers. Quand on n'y connaît rien, il faut se mettre au courant, comprendre et apprendre. Pour les permis de conduire le chargé de com se dit c'est simple comme un coup de fil, appelons le ministère des Transports, c'est du tout cuit ou du copié-collé. Point ! Impossible de trouver un service capable de fournir un bout de papier de synthèse. " Téléphoner au Journal Officiel et vous demandez la brochure ... "; incroyable d'entendre cela. La chasse à l'info est ouverte : revues spécialisées transports et route, " Je vois bien ce que vous cherchez, mais on n'a pas ça " Surprenant encore, quant aux éditeurs ... Bon et bien si on se branchait web. Miracle le chargé de com trouve tout ce qu'il veut (et faut vivre avec son temps bêta, oui, mais on peut aussi gagner du temps en ne réinvantant pas ce qui existe déjà) . Maintenant ces règles de sécurité pour les engins, bingo, tout et même plus avec les recommandations en ligne des organismes de prévention. Ce document a été établi en trois mois entre la commande et la livraison sous forme de livre comme disent les éditeurs. La recherche documentaire a été effectuée à 90% sur la toile avec vérifications de certains points auprès des bons interlocuteurs. Ce document à usage interne a connu un gros succès ... à l'extérieur, notamment chez les spécialistes de la prévention et de la sécurité au travail qui désiraient tous en avoir car, vous lisez bien, dans leur propre organisation ils ne disposaient pas d'une telle synthèse. " ce serait bien si on avait un document qui ... ". Pas mal, non ?

 

Writing is an essential means of communication even if the reading of the press and books has regressed. The print has not deserted the organizations work and remains widely used. Let us not forget that France is a country of written law, regulations, obligations and resulting usage, generate written documents.

The charge in question has many com dipped the pen into the ink for writing letters, documentation and platelets, real books. He has more than dabbled in journalism business: editorial, news, articles, interviews, reports. He is also rewriting. It does not take for Victor Hugo or Chateaubriand, but he likes to write and think the basic and extension, it does.

How many times does one have not heard: "what it would be nice if we had at our disposal a document taking stock of ...", "it lacks but we do not have time to do so. " Well done to! Oh my good charge of com, but it is specific, it is necessary, it is necessary to understand, must be a specialist, someone who should know. And ability to analyze and synthesize what is it? An operational framework there really time to do this work when he has trouble managing his time and has many requirements to be met. Writing requires special care: research, processing and formatting of information, choosing a type of media, publishing, distribution, promotion of the document produced. This is a real profession.

Along the way the charge of com met three times this. He especially liked "doing" three documents he calls works, because it made a real work of author and creation. Three different works: a synthesis of existing literature, a creation, a command for which "nothing there".

River transport in France
In his public agency he responded to numerous requests for information from pupils, students, teachers, businesses. He had developed documentation files suitable for each category of applicants. But like other professional obligations often do more to provide special care to each request. So he had a corner in his head the idea of making a work of synthesis vériitable as complete as possible like the famous "What do I know" of PUF.Taking advantage of a summer not too busy, he began this work. He reviewed all aspects: the histotique, the technical, administrative management, sales organization, trafficking trade, types of boats used, the network modernization projects. It was not a best - seller, but a good tool for sharing the waterway in France.

The directory of river tourism
Enthusiasm for a holiday on the water in the late 80's, there also generated a flood of requests. In referring to the tourist offices, there was no certainty that the tourist lacated everything he wanted. Inland waterways to discover the landscapes and other natural areas. We need to find other approaches. Hence the idea to create a specific medium.Everything had to be invented; navigation issues, no problem, we were at the source. But the Heritage routes and opportunities to make steps, how? One solution to be armed with maps and guidebooks and identify everything that was near and close to canals and rivers. Wide stock, research and reading. Once the list of sites prepared, just had to find formatting tips and be able to make all readable, clear and consistent. This was done with the help of collaborators. Result of an unpublished work which identified 300 pages also water bodies with water activities and sports.

Safe driving of vehicles and machinery business landscape
This is a work commande.De What was it? Remind business leaders of the rules of driving all vehicles except passenger transport and safety rules for conducting various construction machinery. When one knows nothing, we must make them aware, understand and learn. For driving the charge of com says it's simple as a phone, call the Department of Transportation is in the bag or cut and paste. Point! Can not find a service that can provide a piece of paper synthesis. "Call in the Official Gazette and you ask for the brochure ..."; incredible to hear that. The hunt is open info: journals and road transport, "I see what you want, but it was not" surprising yet, as to the publishers ... Good and well if we went online web. Miracle of the responsible com find everything you want (and need to move with the times beta, yes, but you can also save time by not réinvantant not what already exists). Now these safety rules for equipment, bingo, and even with all the recommendations online safety organizations. This document was prepared in three months between order and delivery in book form as publishers say. The literature search was performed to 90% on the canvas with audits of certain points with the right people.This internal document was a big success ... outside, especially for prevention specialists and safety at work who wanted to have all because you read in their own organization they did not have such a synthesis. "It would be nice if we had a document ...". Not bad, right?